Conception technique

 

 

Généralités sur le réseau

 

 

La dépendance construite pour le réseau a une superficie de près de 20 m², le réseau occupant les ¾ de la surface.

La forme du circuit adoptée est celle dite en U permettant d’optimiser au mieux la place disponible de la pièce, le graphique ci-dessous schématise la disposition des voies.

 

Schéma du tracé du réseau

Tracé du réseau 

L’infrastructure est constituée d’une ossature en bois réalisée à partir d’un cadre de profilés en T et de liteaux reposant sur des pieds en bois. Ce système permet facilement d’aménager des trappes d’accès et de fixer les chandelles pour les niveaux supérieurs. Pour mon réseau la montagne constitue uniquement le niveau 1.

 Trois modules ont été ainsi construits, correspondant au trois branches du U, et réunis par vissage.

Le niveau 0 est composé de planches en contreplaqué de 1 cm d’épaisseur assurant une parfaite rigidité.

 

Structure 

Trois modules ont été ainsi construits, correspondant au trois branches du U, et réunis par vissage.

Le niveau 0 est composé de planches en contreplaqué de 1 cm d’épaisseur assurant une parfaite rigidité.

La montagne a été réalisée à partir de profilés en contreplaqué de 1 cm d’épaisseur fixés sur le cadre bois. Un épais grillage plastifié a été ensuite fixé dessus formant le squelette du décor.

Sur ce dernier a été répandu une couche de mousse de polyuréthane en bombe. Ce procédé a l’avantage de ne pas entraîner un surpoids et permet, après séchage, un modelage facile cutter. Attention cependant il n’est pas recommandé, par principe de précaution, à l’utiliser dans une pièce donnant sur les zones à vivre.

Des précautions de protection lors de l’application ont été prises : masque, gants adaptés.

Totalement polymérisés les produits finis sont physiologiquement inactifs. Toutefois ils peuvent renfermer des restes de catalyseurs et ainsi dégager des vapeurs d’isocyanates pendant quelques heures voire quelques jours. Le fait d’avoir un local indépendant de la maison m’a permis de bien ventiler ce dernier pendant quelques jours afin d’assainir l’atmosphère.

La photographie ci-dessous montre le détail du grillage et de la mousse vu de dessous par une des entrées ménagées en dessous permettant d’intervenir en cas d’un déraillement sous le tunnel.

 

Après un temps de séchage conséquent le peaufinage du relief a été réalisé au cutter et à la râpe, les partie basses des reliefs ont été faites en plâtre à modeler.

Le réseau comprend cinq trappes d’accès dissimulées dans le décor, trois étant essentiellement utilisées pour les interventions courantes.

Les rails reposent sur une couche de Dépron (Polystyrène extrudé) de 3 mm assurant l’isolation phonique et fixée à la colle à bois sur le support en contreplaqué. Les rails une fois peints à la peinture acrylique brun- rouille ainsi que les traverses, vieillies par ajout de terre à décor avant séchage, sont fixés à l’aide de mini vis Fleischmann.

La pose du ballast est classique : saupoudrage et utilisation de colle à bois diluée à l’eau avec ajout de quelques gouttes de liquide vaisselle, la solution miracle des modélistes ferroviaires.

Les commandes

  • Centales digitales

Centrale Fleischmann Twin Centrer + Twin-control (centrale esclave) permettant de piloter 2 locomotives,alimentation par transformateur Fleischmann 18V 4A

Pupitre de commandes

Autres alimentations

- 2 transformateurs à courant alternatif pour l’éclairage des signaux, bâtiments, lampadaires et accessoires motorisés (manèges, plaque tournante, grue…)

- 1 transformateur à courant continu réglable pour l’alimentation des LED (éclairage manèges et certains bâtiments), la tension retenue est de 9 V.

- Système classique pour la commande des aiguillages électromécaniques avec boîtiers de commande Fleischmann,

- Un joystick pour commander la grue Faller

- Commande pour plaque tournante

- Pupitre de commandes pour le secteur foire

Détail des commandes manèges et éclairage de la partie foire

Deux petites caractéristiques

Sur un des côté de l’allée centrale, là ou se situe une voie de garage très près du bord et habituellement occupée par une rame en stationnement , j’ai posé une protection avec des plaques de plastique transparentes. Ces dernières de 15 cm de hauteur environ ne gâchent pas la vue. Elles sont vissées, sauf une, qui est fixée par des aimants. Ceci permet de l’enlever facilement pour les interventions les plus fréquentes tout en assurant une fixation solide (il n’est pas conseillé de tirer par le haut). Le détail est donné ci-dessous.

 

 

La photographie ci-après montre une trappe vue de dessous, pour la connexion électrique. Cette dernière assez rudimentaire, actuellement assurée par un domino, devra être remplacée prochainement par un système plus évolué et pratique.

 

Une trappe vue de dessous 

Nouveauté 2016

Elle concerne l'acquisition de la centrale Ecos 2 de ESU. A côté d'elle ma Twin Center de Fleischmann est vraiment dépassée de part le tableau de bord en couleur  très convivial, la facilité de programmation, la mise en mémoire des locomotives programmées, l'accès faciles aux différentes fonctions. Autre avantage c'est de pouvoir coupler à l'Ecos 2 à mon ancienne centrale qui se retrouve en mode esclave mais il est ainsi permis de piloter 4 locomotives.

L'alimentation se fait par un trannsformateur pour la centrale Ecos mais la centrale Twin Center doit toujours être alimentée par le transformateur Fleischmann. Seule laissée pour compte c'est la Twin-control (centrale esclave) qui n'a plus être reclassée.

Dsc00505

Date de dernière mise à jour : 13/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×